La gestion de projet par la méthode Scrum !

Publié le : 25 décembre 20184 mins de lecture

Méthodes agiles ou Scrum c’est ainsi que ce process de développement commercial est désigné. Il commençait à se déployer à partir des années 90. Il s’agit d’un ensemble de pratiques de gestion de projets dédié principalement au développement informatique visant à satisfaire le client. Voila pourquoi un dialogue constant avec le client doit être maintenu afin de réaliser un logiciel entièrement fonctionnel. Zoom sur les fonctionnalités et principes de cette approche.

Le Scrum : Qu’est-ce que c’est ?

Scrum est une approche agile de gestion de projet mise au point par Ken Schwaber et Jeff Sutherland dont le principe consiste à responsabiliser et accorder la liberté d’organisation à une équipe pluridisciplinaire engagée dans la création d’un produit en incréments utilisables lors d’itérations de durée fixe. Bien qu’elle soit initialement destinée au développement de logiciels, on peut s’en servir aujourd’hui dans n’importe quel contexte où l’appliquer à un groupe de personnes qui ont besoin de travailler ensemble pour atteindre un but commun. Elle permet également de réduire la charge de travail par la coopération et le partage des tâches.

Les Principes du Scrum

Les principes de Scrum reposent essentiellement sur la méthodologie agile, c’est-à-dire l’implication et la participation active du client tout au long de l’activité et ça consiste à découper un projet en plusieurs cycles de travail et faire un arbitrage entre le business value et le poids des missions. Il est aujourd’hui perçu comme un cadre de gestion de projet, composés de plusieurs éléments fondamentaux : des rôles, des événements, des artefacts et des règles.

Elle doit respecter les 4 principes du manifeste agile :

Priorité aux personnes et aux interactions plutôt qu’aux outils et processus Privilégier la collaboration avec le client plutôt que les négociations contractuelles et un logiciel qui fonctionne plutôt qu’une documentation exhaustive. Réactivité au changement plutôt qu’un suivi de plan.

Une approche empirique dynamique et participative

Avec le Scrum, Fini l’effet tunnel, où tous les membres d’une équipe sont affairés, cette approche empirique, dynamique et participative de la conduite du projet repose sur le daily stand-up meeting. A l’instar du jeu de rugby, la mêlée est l’une de ses phases indispensables, car elle permet au jeu de s’étendre. Ainsi l’équipe se réunit quotidiennement lors d’une réunion de synchronisation, dite mêlée quotidienne, dans le but d’étudier l’avancement du projet.

L’équipe Scrum a l’avantage d’être auto-organisée et pluridisciplinaire. Cela dit qu’elle est habilitée à trouver la meilleure façon d’exécuter les tâches qui lui sont confiées. Elle dispose aussi de toutes les compétences nécessaires à l’accomplissement du projet. La flexibilité, la créativité et la productivité de l’équipe sont ses principales qualités qu’elle devrait mettre en place.

Une équipe de Scrum se compose d’un Scrum Master, Product Owner (ou propriétaire du produit en français) et une équipe de développement.

Le projet Scrum s’articule autour de différentes réunions définies avec précision et limitées dans le temps : le sprint,  planification d’un Sprint, revue du Sprint, rétrospective du sprint et mêlée quotidienne, les artefacts, le product backlog (ou carnet du produit), le Sprint backlog (ou carnet de Sprint), l’incrément, le Burndown Chart (ou graphique d’avancement).

Plan du site