Comment est calculé mon salaire net en portage salarial ?

portage salarial

Publié le : 12 février 20206 mins de lecture

Sur le point de conclure une mission, il n’est pas rare que le freelance en portage salarial s’interroge sur ce qu’il doit faire pour s’assurer d’être rémunéré au juste prix. Il est tout à fait normal que le salarié porté cherche à prendre connaissance de la part d’honoraires qui lui reviendra comme salaire. En ce sens, il peut notamment s’aider d’un outil de calcul. Toutefois, avant de recourir au calculateur en portage salarial, voici l’essentiel de ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Le salaire net en portage salarial et les frais de gestion

Le travailleur indépendant qui choisit d’exercer en portage salarial bénéficie de nombreux atouts. Par exemple, les tâches administratives liées à son activité sont prises en charge par la société de portage. Pourtant, il continue de bénéficier de certains avantages liés au salariat. Seulement, afin de supporter les charges précédemment évoquées, le porteur devra les déduire des honoraires que paient les clients du porté. Toutes ces déductions sont bien sûr vérifiables avec les outils de simulation en portage salarial

L’un des facteurs qui influencent les revenus en portage salarial se trouve en les frais de gestion, qui peuvent varier d’une entreprise de portage à une autre. Cependant, le taux moyen applicable est généralement de 10%, avec une certaine flexibilité liée au chiffre d’affaires réalisé. A la question de savoir ce que couvrent réellement ces déductions, notamment prises en compte sur la calculette de portage salarial, la réponse est simple. Elles permettent à la société de portage d’offrir au porté un éventail de services tels que les conseils et accompagnements divers, les formations ou encore les possibilités de rencontrer d’autres consultants.

Le salaire net du porté et les différentes cotisations

En termes de prélèvement, il faut souligner que les déductions relatives aux frais de gestion ne sont pas les seuls coefficients appliqués au salaire du travailleur freelance. Mais pas de panique, parce que les calculettes en portage salarial restent des outils de vérification fiables. Pour avoir choisi le portage salarial, le porté profite également d’autres avantages tels que la sécurité sociale, la possibilité de percevoir une allocation chômage s’il y a lieu, etc.

Toutefois, comme pour les frais de gestion, le coût de ces avantages doit être également prélevé du salaire. Ainsi, à l’instar de tout bon employeur, le porteur s’acquitte du paiement, au nom du porté, des cotisations patronales et de celles liées à la sécurité sociale. Pour une meilleure estimation du salaire net, il reviendra dès lors de déduire du revenu environ 50% de charges sociales et patronales. Il vous est possible de mieux faire toutes les estimations grâce au calculateur en portage salarial.

Par ailleurs, il est utile de préciser que ces charges sont fonction du niveau de rémunération du porté, ainsi que de son secteur d’activité. En outre, elles tiennent également compte du plafond de la sécurité sociale défini pour l’année en cours. Par ailleurs, il faut rappeler que c’est selon toutes ces déductions que le salaire du porté est calculé. Ainsi, on assiste généralement à un salaire net vacillant entre 46% et 54% de la facturation réelle faite par le porté.

Les autres frais en faveur du porté

Dans la perspective d’optimiser son salaire, le professionnel indépendant dispose d’une certaine marge de manœuvre. Dans ce répertoire de frais pouvant quelque peu relever le salaire du porté, il y a premièrement les frais de mission, appelés généralement les frais facturés. Les frais de mission regroupent toutes les charges liées au déplacement, à l’hébergement et à la restauration du travailleur indépendant dans le cadre de sa mission.

Dans les clauses du contrat, le porté convient généralement avec le client de ces frais, sans qu’ils ne soient pris en compte au niveau du salaire brut. Ainsi, lorsque le contrat le mentionne clairement, les frais de mission seront restitués au porté par la société de portage salarial. Secundo, le porté peut faire valoir ses frais de fonctionnement. Il s’agit de dépenses engagées en ce qui concerne la communication, l’accès à Internet, les cartes de visite, l’acquisition de fournitures diverses, etc.

Ces frais sont d’ailleurs non imposables et peuvent être restitués par le porteur, si tant est qu’il parvienne à en apporter les justificatifs que cela nécessite. Cependant, de façon générale, la restitution de ces frais reste dans la limite des 30% du salaire brut. Il faut noter que sur accord préalable, certains porteurs, pour soulager les consultants freelances, les accompagnent dans des dépenses de fonctionnement plus conséquentes.

Pour bénéficier de ces avantages susceptibles de rehausser son salaire, il revient donc au porté de s’informer auprès de son conseiller. Cela lui permettra de compléter les informations qu’il a pu obtenir sur le portage salarial par simulation. Dans tous les cas, entre autres, il faut retenir que les taux de frais de gestion applicables par les sociétés de portage salarial varient souvent en fonction du chiffre d’affaires. Le taux est de 10% lorsque le CA ne dépasse pas 5000€. Au-delà, le taux devient dégressif, avec 8% pour un CA de 10000 €, 7% pour 15.000€ ou encore 6% pour 20.000 €.

Plan du site