Les bonnes raisons d’opter pour la domiciliation commerciale

Domiciliation commerciale

Publié le : 02 juillet 20195 mins de lecture

La domiciliation commerciale s’impose comme un choix hautement stratégique dans la mesure où elle contribue à l’amélioration de l’image de marque d’une entreprise. Choisie judicieusement, elle sera la garantie d’une adresse bien plus prestigieuse que celle où se situe réellement l’entreprise, c’est-à-dire le lieu d’exercice d’activité. Pour les entrepreneurs, la domiciliation commerciale se révèle comme une solution intéressante du fait qu’elle s’accompagne de nombreux avantages non négligeables.

La domiciliation commerciale : en quoi ça consiste ?

Domicilier une entreprise, c’est profiter d’une adresse postale qui se veut plus prestigieuse et professionnelle que l’adresse où l’entreprise exerce son activité. Il s’agit ici de l’une des premières étapes jalonnant la création d’entreprise.  La domiciliation commerciale fait dans ce cas référence au siège social, autrement à l’adresse sociale de la société. En passant par une structure de domiciliation commerciale, l’entreprise n’utilisera cette adresse de domiciliation que pour son siège social. Ce qui signifie qu’elle n’y sera pas physiquement présente.

Il s’agit ici donc de l’adresse retenue par les tiers, à savoir les fournisseurs, les partenaires, les clients…, et à laquelle la société reçoit ses plis postaux. Autrement dit, cette adresse de domiciliation doit impérativement être déclarée et attestée par le centre de formalité des entreprises (CFE) avant la rédaction des statuts. Puis, elle doit figurer sur tous les documents établis (devis, contrats…), par l’entreprise ainsi que sur ses supports officiels (magazines, catalogues…).

Par ailleurs, le choix d’une domiciliation commerciale est sans conteste motivé par l’objectif de se forger une image à la fois professionnelle et prestigieuse. Rien de tel que de recevoir ses clients, ses fournisseurs, ses partenaires et surtout les organismes financiers dans un cadre plus adapté reflétant une image plus sérieuse et une meilleure pérennité.

Les raisons qui incitent tout entrepreneur à miser sur la domiciliation commerciale

Pour domicilier son entreprise, le fondateur peut établir son siège social à l’adresse personnelle de l’un des représentants légaux de l’entreprise (gérant pour les SARL, président pour les SAS, directeur général pour les SA, etc.). Bien que ce type de domiciliation s’avère avantageux dans certains points, il a néanmoins certaines limites. C’est pourquoi il apparaît judicieux de miser sur la domiciliation commerciale. Concrètement, ce type de domiciliation se révèle comme une solution pratique, simple et qui s’accompagne de nombreux avantages, et ce à un coût vraiment raisonnable que de louer un local. Dans un environnement de plus en plus concurrentiel, plusieurs raisons poussent les entrepreneurs à préférer la domiciliation commerciale aux autres types de domiciliation :

Profiter d’une adresse permanente pour se forger une visibilité tentaculaire et pour renforcer la crédibilité de la société ;

Tirer profit d’une adresse prestigieuse en plein cœur d’un quartier stratégique disposant d’un fort potentiel de développement ;

La non-divulgation de l’adresse personnelle sur tous les documents officiels de l’entreprise ;

S’affranchir de la gestion de courrier et du secrétariat téléphonique pour se recentrer davantage sur le cœur de l’activité ;

Accéder au courrier via le web ou via une application mobile ;

Bénéficier d’un service d’accueil digne de l’image de l’entreprise ;

Profiter des bureaux et salles de réunion à louer et qui sont entièrement équipés ;

Enrichir le réseau professionnel en tissant des liens solides avec d’autres entreprises domiciliées.

Qu’en est-il du fonctionnement de la domiciliation commerciale ?

Comme stipule l’article 26-1 du décret n° 85-1280 du 5 décembre 1985 régissant la domiciliation d’entreprise, toute entreprise domiciliée se doit de présenter à l’appui le contrat de domiciliation dans sa demande d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS). Celui-ci est exclusivement conclu entre la structure domiciliataire et l’entreprise domiciliée. Le contrat de domiciliation doit être fixé pour une durée de 3 mois minimum. Au-delà de ce délai, le domicilié peut le réajuster si nécessaire par reconduction tacite. Cela dit, le centre d’affaires et le domicilié doivent s’engager à respecter les obligations réciproques évoquées dans le contrat de domiciliation d’entreprise.

Plan du site