Comment bien préparer l’intégration d’un collaborateur ?

période d’intégration

Publié le : 25 novembre 20205 mins de lecture

Intégrer un nouveau collaborateur dans une équipe de travail qui est déjà formée peut se révéler compliqué, ne serait-ce qu’en termes de procédure, de paperasse et d’harmonisation. Le but est que l’équipe nouvellement formée fonctionne avec une certaine cohésion. Des paramètres sont à prendre en compte pour permettre l’intégration la plus souple possible, du nouveau collaborateur. Le parcours d’intégration doit ainsi être le plus fluide possible pour que la nouvelle équipe puisse fonctionner en cohésion rapidement.

L’importance de la période d’intégration

La période d’intégration des collaborateurs est déterminante, car elle va donner le ton de l’ambiance de travail que connaîtra le nouveau collaborateur avec son équipe. En effet, un nouvel employé qui se sentira bien accueilli sera moins susceptible de vouloir changer de poste plus tard, après sa période d’essai. De plus, un collaborateur bien intégré va être plus efficace en termes de production. Le nouvel employé sera plus à l’aise, et son travail s’en ressentira. Il pourra plus facilement prendre ses marques dans l’entreprise et en comprendra plus facilement le fonctionnement et la dynamique recherchée. De ce fait, le travail qu’il va fournir s’accordera aux exigences du poste. Un parcours d’intégration réussi se manifeste en effet par la cohésion de l’équipe nouvellement formée et par le fait que le collaborateur décidera de rester après sa période d’essai, d’où l’importance que l’on doit accorder aux étapes de l’intégration des collaborateurscliquez ici pour en savoir plus

Les étapes à suivre pour réussir l’intégration d’un nouveau collaborateur

Des préparations doivent se faire en amont pour réussir l’intégration d’un nouveau collaborateur. Cela peut passer par des gestes simples comme le fait de préparer un poste de travail à son intention, ou encore le fait d’annoncer préalablement son arrivée en interne et en externe par exemple. L’essentiel est avant tout de personnaliserl’intégration en programmant une visite de l’entreprise par exemple et en insistant sur les lieux ou départements qui se révéleront pertinent pour le nouvel employé, dans l’exercice de ses fonctions. Outre ces aspects plus généraux, il faut prendre en compte aussi les aspects plus techniques comme les procédures administratives. Pour une intégration réussie, il faut évidemment prévenir le département administratif de l’entreprise et ainsi préparer toute la paperasse nécessaire. De plus, il faut briefer l’équipe en place et voir s’il faut éventuellement envisager une réorganisation des fonctions et des taches, afin que l’équipe nouvellement formée travaille le plus harmonieusement possible. Ainsi, le parcours d’intégration se fait sur plusieurs étapes qu’il est nécessaire de ne pas négliger. L’intégration du nouveau collaborateur se passera de la sorte de la manière la plus fluide possible, pour qu’il se sente appartenir à l’entreprise dès la période d’essai.

Le rôle du manager dans l’intégration d’un nouveau collaborateur

Le manager ou le responsable à un rôle prédominant lorsqu’il s’agit de l’intégration des collaborateurs. Tout d’abord, il a pour fonction d’accompagner le nouveau salarié dans sa prise de fonction en répondant à toutes les questions que ce dernier se posera. Son rôle d’informateur est donc primordial. De plus, il devra présenter le collaborateur à sa nouvelle équipe et prendre sur lui le fait de lui confier des missions adaptées à sa période d’essai pour donner le temps, au nouveau collaborateur de se faire à son environnement. Enfin, à la fin de la période d’essai, il lui reviendra de faire un compte-rendu de la période d’essai aux éventuels responsables et ainsi voir si le nouveau collaborateur s’intègre dans l’entreprise. Ainsi, la période d’intégration est une étape très importante dans le recrutement d’un nouveau collaborateur. Tout doit donc être fait pour que cela se passe de manière le plus simple possible.

Plan du site